top of page

Collignon, les qualifications de Roland-Garros dans le viseur

Pur produit de l’Association francophone de tennis, où il a effectué toutes ses classes, Raphaël Collignon est en pleine ascension. Membre du Team Pro depuis deux ans et demi, il est la preuve que tout le travail mis en place par l’AFT porte ses fruits.

Attablé à la buvette du complexe sportif du Blocry, le Liégeois nous a accordé une vingtaine de minutes entre deux séances d’entraînement. L’occasion de discuter tennis, avant son entrée en lice ce mercredi face au redoutable Mikael Ymer (ATP 69). À tout juste 21 ans, il garde les pieds sur terre sans manquer d’ambitions pour autant.

Mon début de saison a été, je trouve, mitigé. Bien sûr, il y a eu une demi-finale en Challenger à Oeiras, puis ce deuxième tour la semaine suivante où je tombe sur un Joris De Loore en feu. Mais j’ai le sentiment que j’aurais pu mieux faire lors de mes deux défaites, je n’étais pas satisfait.”

Malgré tout, le jeune joueur a effectué une bonne opération au classement, après avoir déjà gagné plus de 600 places la saison dernière. Désormais en 262e position, soit la meilleure place jamais atteinte, il voit plus loin. Intégrer le top 200 mondial, c’est l’objectif que je me suis fixé pour 2023. Mais à court terme, il y a surtout les qualifications pour Roland-Garros. Pour y prendre part, je devrai me positionner autour de la 230e place. C’est jouable, à condition d’aligner les bons résultats.”

Sixième Belge au ranking, Collignon n’est qu’à 43 places du numéro trois, De Loore, tout fraîchement sélectionné pour disputer la Coupe Davis en Corée du Sud les 4 et 5 février. Un faible écart qui lui laisse entrevoir les portes de l’équipe nationale. C’est dans ma tête, évidemment. Peut-être pas pour le moment mais c’est sûr qu’à plus long terme, j’aimerais intégrer la sélection. Il y a actuellement cinq joueurs devant moi, dont deux qui sont hors de portée. Jouer pour mon pays serait un rêve. Mais je ne veux pas me mettre de pression par rapport à ça.”

Pour l’heure, le membre du RTC Fayenbois (champion de Belgique en Messieurs 1) se concentre sur son prochain tournoi. “Recevoir une invitation pour disputer une compétition de ce niveau, en Belgique et en Wallonie qui plus est, c’est une belle opportunité. Le tableau est très fort, je serai opposé à des joueurs que je n’ai pas l’habitude de rencontrer. Je n’ai donc pas d’attente en termes de résultat, mais j’ai envie de bien faire ! Ce sera compliqué mais en tennis, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Je me sens bien physiquement et je vais me donner à fond pour profiter un maximum et ne pas avoir de regrets.”

Louvain-la-Neuve peut lui servir de tremplin pour une saison qu’il disputera entièrement sur le circuit Challenger (la deuxième division autrement dit). Sous la houlette de Steve Darcis et Ananda Vandendoren, les deux coachs de la Team Pro de l’AFT, Raphaël Collignon disputera un tournoi en Allemagne dès la semaine prochaine avant d’enchaîner avec la France et l’Italie.

A. V.


bottom of page