top of page

Louvain-la-Neuve et le Blocry ouvriront leur porte à tous les fans de tennis du 23 au 29 janvier

Dernière mise à jour : 14 janv. 2023

Pour la région, c’est le retour d’un événement tennistique de premier plan après l’Ethias Trophy dont la dernière édition s’était déroulée en 2016.

« Ce n’était pas la semaine que l’on souhaitait », réagit Vincent Stavaux. En effet, les deux organisateurs espéraient que ce nouveau tournoi prenne ses droits la semaine du 04 février. Malheureusement, une refonte du calendrier ATP ne leur a pas laissé le choix. « Le plus grand dommage collatéral, c’est qu’il n’y aura pas de tournoi en fauteuil roulant car on sera en seconde semaine de l’Australian Open. » Si c’est une grande déception pour toute l’équipe, le changement a pourtant également quelques points positifs. « En étant en seconde semaine du tournoi du Grand Chelem, on va attirer beaucoup de gens. C’est un moment stratégique. Toutes les éliminations précoces pourront être tentées de jouer à proximité de chez eux pour éviter trois semaines sans match officiel. » Les organisateurs ont obtenu l’autorisation de commencer le tableau final le mardi. Une aubaine pour ceux qui espèrent voir quelques joueurs de classe mondiale débarquer car cela laissera un peu plus de temps pour les joueurs qui rentrent d’Australie. « Trois wildcards seront distribuées. Nous en garderons une pour un joueur entre la onzième et cinquantième place au classement ATP s’il y a une demande de sa part. On espère attirer des gros poissons comme Dominic Thiem ou encore Stanislas Wawrinka qui ont besoin de points. »

32 joueurs dans le tableau final

Mais avant le tournoi final, vingt-quatre joueurs dont quatre wildcards passeront par les qualifications le lundi 23 janvier. Six qualifiés et trois wildcards rejoindront les autres joueurs. Un total de 32 joueurs s’affrontera à partir du mardi pour tenter de décrocher le premier titre du BW Open. « En double, on aura seize équipes. Il n’est pas encore question de seconde édition même si c’est une volonté. Le bilan ne sera fait qu’à la fin de la semaine. Le nœud reste le tournoi en fauteuil roulant. »

L’organisation est encore à la recherche de sponsors. Ils en sont conscients, la première édition est toujours plus compliquée à organiser. C’est pour cela qu’ils comptent sur les bénévoles afin de réduire les coûts. « Il faudra compter environ un million d’euros au final. On aura un soutien public de 15 % », explique Christophe Dister, co-organisateur de l’événement. « L’AFT (NDLR : Association Francophone de Tennis) sera également d’une grande aide que ce soit au niveau financier, logistique ou encore pour les ressources humaines. »

Les matches prendront place au Blocry sur deux cours : le central et un en annexe. « Les places seront comptées. Il y en aura un peu moins de 1000 personnes qui pourront assister aux matches sur le cours central. Cela sera une magnifique épreuve tous ensemble et une expérience humaine extraordinaire. »

À chaque jour son activité

Toute la semaine, des activités seront organisées pour mettre à l’honneur le tennis. Pour lancer les festivités, le mardi sera consacré aux séniors. Le mercredi se tiendra un Kids Day avec trois équipes de douze enfants. « Notre objectif au départ était vraiment d’avoir un tournoi ATP en parallèle avec un tournoi en fauteuil roulant pour mettre un coup de projecteur sur ce handisport. Pour compenser, on va organiser toute une série d’événements qui va promouvoir le tennis en fauteuil des roulants. Nous avons vraiment une vision inclusive. Les jeunes joueurs valides lors de ce Kids Day seront mélangés à des joueurs en fauteuil roulant. » Il y aura également une journée dédiée au fair-play en collaboration avec le panathlon. Le samedi, le handisport sera mis à l’honneur. Des personnes porteuses d’un handicap seront invitées pour une initiation. La journée se terminera avec la mise à l’honneur de grands joueurs et ex-joueurs de notre pays lors de la Belgium Night.

Les joueurs iront s’entraîner à la fondation Justine Henin tout au long du tournoi. Afin de soutenir la fondation qui vient en aide aux enfants gravement malades ou porteurs d’un handicap, 50€ lui seront versés à chaque ace réalisé.

Coline Balteau


Comments


bottom of page